Le marais de la Bisten

Marais de la Bisten (Spanischloch)
Situé au nord de Creutzwald et d’une superficie d’environ 150 HA, on le découvre au fond d’un vallon où il bénéficie d’un microclimat plus froid que les zones alentours.

Vue aérienne sur le Marais de la Bisten
Crédit photo : Jean-Pierre Kremer

Le bassin, occupé par des substrats gréseux acides, est traversé par la Bisten qui y a déposée ses alluvions et, en mélange avec ceux-ci, la tourbe s’y est développée. Le ruissèlement et la remontée par pression artésienne sont à l’origine des eaux du marais.
Le lieu est aujourd’hui un bas marais dérivant d’une tourbière topogène (tourbière dont l’origine est une nappe affleurante stagnante dans une dépression). Un tel milieu est exceptionnel de par sa superficie et sa situation en plaine.

Le site recèle une flore et une faune diversifiée, allant des variétés communes à des espèces typiques des milieux humides, parfois très rares, et dont certaines sont protégées. Ainsi, la tourbière acide, bien que dégradée, abrite encore des espèces végétales caractéristiques et très rares en Lorraine.

Ce site constitue donc un espace naturel d’une valeur biologique remarquable, inscrit depuis le 1er janvier 1981 à l’inventaire des Zones Naturelles d’Intérêt Ecologique, Faunistique et Floristique (Z.N.I.E.F.F. de type I de 55 ha). Le périmètre de la Z.N.I.E.F.F. intègre le marais tourbeux acide et une vasière.

Le Spanischloch est également inventorié par le Conseil Général de la Moselle au titre des Espaces Naturels Sensibles (E.N.S.) sur une surface plus importante (150 ha).

L’inventaire E.N.S. englobe également une vaste roselière plus au Nord.

Le site du « Spanischloch » est inscrit parmi les 37 sites prioritaires de Moselle à conserver et restaurer. Les recommandations, décrites dans la fiche E.N.S. du Conseil Général de Moselle, préconisent « des aménagements hydrauliques visant à restaurer le fonctionnement de la partie tourbeuse » ainsi qu’un « entretien par des opérations ponctuelles de fauchage et de débroussaillement ».

Le coté Allemand de la zone humide bénéficie d’une protection règlementaire « Naturschutzgebiet » depuis le 03/11/1993.

Notre association suit depuis de nombreuses années l’évolution du marais de la Bisten.

Bien qu’il connaît une forte dégradation par eutrophisation du fait des apports de la Bisten, une autre menace pèse sur le site du à la baisse des précipitations et à l’impact des nouveaux forages industriels sur la nappe phréatique.

En effet, en 2005, deux arrêtés préfectoraux autorisaient le Syndicat Intercommunal des Eaux du Winborn et la Société des Eaux de l’Est à implanter des forages dans les secteurs de Creutzwald (forêt de La Houve) et Saint-Avold. Cela entraine une baisse dangereuse de la nappe phréatique alimentant le marais.

Ces autorisations étaient donc assorties de mesures compensatoires importantes concernant la gestion des milieux humides des environs impactés par la baisse de la nappe phréatique : marais de la Heide et de la Bisten (Spanischloch).

Au début de l’année 2008, alors que ces mesures n’étaient pas mises en œuvre, le GECNAL   du Warndt a relancé les acteurs locaux et les administrations pour que ces mesures soient rapidement visibles sur le terrain ...

Un comité de gestion a ainsi été formé courant 2008. Ce dernier est composé des communes de Creutzwald et Merten, de l’Agence de l’Eau Rhin-Meuse, du Conservatoire des Sites Lorrains, du Conseil Général de la Moselle, de la DIREN Lorraine, de la DDAF de la Moselle, du Syndicat Intercommunal des Eaux du Winborn, de la Société des Eaux de l’Est, de l’ONEMA et bien sur du GECNAL   du Warndt.

Les photos qui suivent montrent les différentes facettes de ce milieu ainsi qu’une approche de sa richesse floristique et faunistique.

Vue plongeante du Site
Photo J-P Kremer
Vue sur la Bisten traversant le Marais
Photo J-P Kremer

Partager :

Gecnal du Warndt