Les anciennes mines de cuivre et de plomb

Les mines de cuivre et de plomb ont été exploitées dans les grès intermédiaires de la dépression du Warndt. Ces deux minerais sont exploités depuis le Moyen-âge et certaines mines, comme celle du Bleiberg à Saint-Avold, remonteraient à l’époque gallo-romaine.
La Lorraine ne comprend que trois complexes de mines, dont celui du Warndt, connus pour abriter de façon significative des chauves-souris en hibernation et en transit. Les deux autres sont des mines des Hautes Vosges.

Le site Natura 2000 « Gîtes à Chiroptères du Warndt »

Les "gîtes à Chiroptères du Warndt" ont été classés en Zone Spéciale de Conservation (ZSC) par Arrêté ministériel du 17 mars 2008, en application de la Directive européenne 92/43 concernant la conservation des habitats naturels ainsi que de la faune et de la flore sauvages de 1992.

Ce site « éclaté » vise à la protection des Chiroptères hibernant et en phase de transit dans les sites souterrains du Warndt mosellan.
Douze des vingt deux espèces de Chauves-souris présentes en Lorraine ont été observées dans les gîtes du Warndt. Six sont d’intérêt prioritaire pour leur conservation (annexe II de la Directive Habitats) : le Grand rhinolophe, le Petit rhinolophe, le Grand murin, le Vespertilion à oreilles échancrées, le Vespertilion de Bechstein et la Barbastelle d’Europe.

Les sites d’hibernation des chauves-souris se répartissent en deux secteurs :
-  Le secteur Hargarten-aux-Mines-Falck-Dalem, qui regroupe les mines de Béring, de la Petite-Saule, de la Grande Saule, Saint-Jacques, Saint-Nicolas ainsi que les plus petits ouvrages de Dalem. À ces anciennes mines de cuivre et de plomb, il faut ajouter les tunnels ferroviaires désaffectés qui se trouve sur le ban de Hargarten-aux-Mines.
-  Le secteur Saint-Avold-Longeville-lès-Saint-Avold, qui regroupe l’ex. Réserve Naturelle Volontaire de Longeville avec les deux mines du Hautbois et du Castelberg (classé de janvier 1985 à janvier 2009) et la mine du Bleiberg à Saint-Avold.
-  À ces deux secteurs, nous pouvons ajouter la carrière souterraine de gypse de Théding, en bordure du Warndt, et un ancien souterrain militaire dans la forêt de Forbach.

Le site Natura 2000 ainsi que quelques sites voisins non protégés actuellement hébergent au total 600 chauves-souris chaque hiver dont par ordre taxonomique : un petit rhinolophe, 40 grands rhinolophes, 5 vespertilions de Daubenton, 77 vespertilions à moustaches, 16 vespertilions de Natterer, 14 vespertilions à oreilles échancrées, 15 vespertilions de Bechstein, 378 grands murins (22% de la population régionale inventoriée en hibernation), 20 barbastelles d’Europe, 24 oreillards roux et 11 oreillards gris.

Le classement des sites a permis en autres le financement de mise en sécurité des sites : pose de grilles blindées interdisant l’accès au grand public. Chaque hiver, la C.P.E.P.E.S.C.-Lorraine assure par l’intermédiaire de son réseau bénévole le suivi scientifique à long terme de l’ensemble des gîtes.

Sources :
-  C.P.E.P.E.S.C.-Lorraine – DIREN Lorraine. 2002. Document d’Objectifs de la ZSC « Gîtes à Chiroptères du Warndt » FR4100172, 169 p.
-  CPEPESC Lorraine, 2009.- Connaître et protéger les Chauves-souris de Lorraine. Ouvrage collectif coordonné par SCHWAAB F., KNOCHEL A. & JOUAN D. Ciconia, 33 (N. sp.), 562 p.

Partager :