L’Hôpital

L’Hôpital est une ville de 5 610 habitants (2006) située au cœur du Warndt, en bordure de la forêt allemande du même nom et de la vallée du Merle.

Rue de la gare
Hotel de ville
Rue Maréchal Foch

Les origines du village remonteraient à la fin du XIIè siècle selon l’historien Henri HIEGEL, et résidaient simplement en la présence d’une ferme bâtie en 1198 au bord du ruisseau du Merle, à la lisière de la forêt du Warndt et de Saint-Avold.

Puis, dans les années 1210, la veuve du Comte de Sarrebruck Simon II et son beau-frère Henri, premier Comte de Deux-Ponts (Zweibrucken) donnèrent à l’abbaye de Villers-Bettnach un terrain pour y bâtir un hôpital. Mais contrairement à ce que l’on entend souvent raconter, aucun texte ne décrit cet établissement comme une léproserie et le nom de L’Hôpital ne figure pas sur la liste des Léproserie Lorraines reconnues.

Dénomination du nom de la commune au travers des âges : Spiettal in dem Warendt en 1361, Hospitali en 1400, Merlen by dem Spidal au début du 15ème siècle, zum Spitel en 1592, zum Spidal en 1594, L’Hôpital ou Spiedal en 1779, L’Hôpital en 1869, Spittel en 1871, L’Hôpital en Lorraine en 1918, Westmark : Spittel en 1940, et enfin finalement L’Hôpital en 1944.

La commune est riche de son histoire charbonnière, de son patrimoine naturel et de ses Hommes dont on peut citer deux noms illustres :
- Michel ORDENER (1755-1811), général sous Napoléon Bonaparte, comte d’Empire et sénateur, commandeur de l’Ordre de la Légion d’honneur.
- Alexandre LOFI (1917-1992), Officier des équipages de la flotte, officier de la Légion d’Honneur, compagnon de la Libération, commandeur de l’Ordre National du Mérite.

Général Michel Ordener
Commandant Alexandre Lofi

Le ban communal est urbanisé sur la quasi-totalité de sa surface et il ne restent que quelques zones naturelles dont certaines abritent encore aujourd’hui une faune remarquable.

Ainsi, c’est dans les anciennes vallées du Merle (cf. photographies aériennes), très dégradées par les industries de la plate-forme chimique, que l’on peut observer des amphibiens rarissimes comme le Pélobate brun (comm pers. JB Lusson). Le fond de vallon du Merle, au sud-est de la plate-forme chimique, accueille un des plus importants sites de reproduction français de cette espèce (comm pers Christophe Eggert).

Vue aérienne de L’Hôpital en 1951 (source IGN)
Remarquez les parcelles cultivées et les fonds de vallée fauchés ...
Vue aérienne de L’Hôpital en 2004 (source IGN)
Remarquez la nouvelle carrière, les fonds de vallons abandonnés ou industrialisés.
Les mares de Total/Arkema sur le ban communal de L’Hôpital
Pélobate brun
Probablement tout juste sortie de son terrier
Pélobate brun et Crapaud commun
(ceux là se sont trompés de partenaire)
Têtard de pélobate
Pêché dans une mare du ban communal de L’Hôpital

Les forêts et friches des alentours abritent des espèces animales remarquables comme le Crapaud vert, le Crapaud commun, la couleuvre coronelle, le Muscardin, le Pic noir, …

Crapaud vert
Photographie de JP Kremer
Crapaud commun
Photographie de JP Kremer
Couleuvre coronelle observée en juillet 2008 dans le Zang
A ne pas confondre avec la Vipère aspic, absente de notre région.
Crédit photo : Christophe Eggert

Le gibier (chevreuil, sanglier, lièvre) est abondant, parfois jusqu’aux abords des habitations.

Retrouvez de plus amples informations sur le site internet de la commune :
www.ville-lhopital.fr

Partager :