Le Blongios nain

Le Blongios nain (Ixobrychus minutus) est un nicheur tardif. Il arrive sur ses sites de reproduction à la fin du mois de mai et repart en Afrique en août ou septembre. Il vit surtout dans les roselières inondées où il trouve des conditions favorables à son mode de nidification mais également à la recherche de sa subsistance. Il s’installe au bord des lacs, des étangs, le long des cours d’eau lents et dans les marais. Il apprécie particulièrement la présence de vieilles tiges ainsi qu’une certaine variation dans la végétation.

L’espèce est connue dans la carrière de Freyming-Merlebach (première mention : C. Courte, 2008).
Le Blongios nain aime aussi les mares découvertes et les lisières. Lorsqu’il ne trouve pas d’habitat optimal, il peut se contenter de massifs de faible étendue ou même de simples rideaux de roseaux et même de simples étangs dans les parcs jusque dans les environnements urbains. D’une manière générale, son biotope coïncide avec celui de la Rousserolle turdoïde.
En Lorraine et ailleurs, les populations sont en grand déclin. Elles ont subi, depuis une trentaine d’année, un déclin très préoccupant dû aux conditions d’hivernage sur le sol africain, mais également aux agressions diverse qui malmènent nos zones humides.

Cette espèce est inscrite en article 1 de l’Arrêté du 9 juillet 1999 fixant la liste des espèces de vertébrés protégées, menacées d’extinction en France.

Partager :

Gecnal du Warndt