Fourmis rousses (groupe Formica rufa)

L’expression « fourmis rousses » regroupent plusieurs « complexes d’espèces » de fourmis forestières vivant sous nos latitudes et appartenant au groupe Formica rufa et qui ont la particularité de vivre en colonie dans d’imposantes fourmilières aériennes pouvant atteindre 1,5 mètre de hauteur.

Fourmilère en forêt de Zang
crédit photo : Sandra Monneau
à échelle humaine...

Certaines parcelles forestières de la forêt du Warndt abritent d’importantes populations de fourmis rousses. Les fourmilières sont érigées le plus souvent dans notre région à l’aide d’aiguilles de pin ou d’épicéa adossées au pied d’un arbre ou sur une vieille souche.

Boisement d’Epicéas favorable
Les fourmis au sommet de la fourmilière
Fourmi rousse
(source wikipedia)

Les fourmis rousses sont souvent victimes de destruction de nids bien qu’elles soient très utiles pour la protection des arbres contre de nombreux insectes qui peuvent leur nuire s’ils ne sont pas régulés par des prédateurs tels que la fourmi rousse.

Selon certains critères (zone de forêt peu artificialisée d’au moins un hectare composée d’espèces autochtones avec un volume épigée de dômes de fourmis rousses d’au moins 4m3 / ha, nombre importants de dômes) la présence de l’espèce peut justifier son inscription en Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique (Z.N.I.E.F.F.).

Partager :

Gecnal du Warndt